Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 14:49
Les planètes : La Lune et le Soleil

Après les éléments que nous avons étudiés, voici les planètes avec, pour commencer, les deux archétypes primordiaux, la Lune et le Soleil !

ASTRES ET PLANETES

La nuit étoilée est ma constellation

Schopenhauer

Le Soleil et la Lune sont les deux grands luminaires, astre du jour et de la nuit. Ils représentent les deux grandes forces à l'oeuvre dans l'univers, le Yin et le Yang, de la philosophie chinoise, le Tao.

Ces deux forces sont totalement interdépendantes. Elles ne peuvent exister l'une sans l'autre et elles se complètent mutuellement. Cependant, elles ne sont pas radicalement opposées, car si elles président à l'apparition de tous les phénomènes dans le monde, elles président aussi à leur résorption dans l'unité que certains appellent Dieu.

Les forces ou les principes opposés ne sont pas autre chose que les aspects d'une seule et même réalité. Ainsi en est-il du Soleil et de la Lune, du Masculin et du Féminin, du Positif et du Négatif etc...

La Lune

Regarde la beauté du croissant qui, venant de paraître, déchire de ses rayons de lumière les ténèbres.

IBN AL MOTTAZ

La Lune est l'astre de la nuit, aux reflets argentés, presque opalescents lorsqu'on la dit pleine et que, par la forme, elle rejoint son complément, le Soleil.

La lune n'est pas un astre fixe, évident, complaisant. C'est un astre en mouvement. Elle croît, atteint son apogée et disparaît. Elle exprime un devenir et une transformation incessante.

Très tôt, l'homme associa le Principe Féminin à la Lune. De cette association femme-lune, naquit un réseau de corrélations et d'équivalences que le Féminin, puis la femme représentèrent et qui, dans le même temps, permit aux êtres humains de se situer et d'envisager leur existence terrestre sous l'angle cyclique. L'homme a projeté sa propre réalité dans la réalité de la lune : comme elle, il naît, croît, meurt, mais surtout elle le soutient dans l'espoir qu'il a de renaître puisque la lune renaît après trois jours de disparition où le ciel n'est que ténèbres, et où les hommes tremblent en craignant que l'astre ne revienne jamais illuminer leurs nuits et leur devenir, que le monde ne retourne à l'anéantissement, au chaos.

Comme la lune noire suivie de la jeune lune, la mort sera suivie de la résurrection. La lune et le Féminin présideront désormais aux rites de passage destinés à faire mûrir l'homme en sagesse et en force. Bientôt, il acceptera cette vie terrestre en perpétuelle transformation, dont le flux et le reflux, les deuils et les renaissances, rythmeront le cours, tout comme la lune sut poser une lumière différente sur ses nuits. Si l'homme ne se penche pas sur ses nuits, sur ses moments de solitude, d'angoisse ou de doute, il ne deviendra jamais le héros, celui qui a vaincu les démons, les forces maléfiques , et se montre, magnifique, au soleil de midi.

Symbole des rythmes biologiques, du temps qui passe, elle contrôle aussi tous les plans cosmiques régis par la loi du devenir cyclique : eaux, pluie, végétation, fertilité, fécondation.

Ainsi la Lune est assimilée aux eaux primordiales, à la coupe qui contient le breuvage d'immortalité, le Soma. De même, Ibn-al-Farid en fait la coupe qui contient le Yin de la connaissance et les Chinois y voient l'image du lièvre pilant les ingrédients qui servent à préparer l'elixir de vie; ils en tirent la rosée qui possède les mêmes vertus.

Chez les Incas, la Lune eut successivement quatre représentations symboliques : elle était d'abord considérée comme une divinité féminine, sans lien avec le soleil; puis comme le dieu des femmes, le soleil étant celui des hommes ; puis comme l'épouse du soleil, enfantant de lui les étoiles; enfin, au stade ultime de leur pensée, come l'épouse incestueuse du soleil , son frère, les deux divinités étant les enfants du dieu suprême ouranien, Viracocha. En plus de sa fonction primordiale de Reine des Cieux et de souche de la lignée impériale Inca, elle régnait sur la mer et les vents, sur les reines et les princesses, et elle était la patronne des accouchements.

La lune, en astrologie, symbolise l'humidité, le principe passif mais fécond, l'inconscient, le rêve, le psychisme, tout ce qui est transitoire et fluctuant. Dans la psychologie jungienne, elle est l'anima, la part féminine que tout individu possède en lui-même.

La Lune nous parle aussi de notre enfance, du tout petit que nous avons été; en ce sens, elle est souvenir, réminiscence, fantômes qui se tissent sur la toile de notre mémoire. Mais surtout, elle fait référene à la Mère, à celle qui nous a porté, enfanté, à celle qui représente toujours l'unité, le paradis perdu, la symbiose parfaite, la Paix et l'Amour.

Mère chaleur, mère nourriture, mère protection, mère rempart et citadelle ; et, dans le même temps, mère dévoreuse, castratrice, qui avale ; mère que l'on aime et que l'on déteste , mère irremplaçable.

Grande Déesse ou Déesse Mère, la Lune est aussi Lilith. Lilith, la lune noire, présente au même titre que Ishtar, Géa, Cybèle, Kali, bien avant le règne du dieu mâle. Lilith se sait l'égale d'Adam et revendique son pouvoir ! Lilith que les hommes s'empresseront d'effacer de leur mémoire , vite gommée dans la Genèse, et cependant présente dans le Talmud ou le Zohar.

La lune est à la fois la porte du Ciel et de l'Enfer, celle qui nous montre la complexité et la richesse de la vie !

Elle est également représentée par deux déesses vierges : la Diane latine et l'Artémis grecque, deux farouches chasseresses dont l'arc est un croissant de lune.

La Lune est particulièrement agissante dans le signe du Cancer.

LE SOLEIL

Le Soleil est l'image du Bien tel qu'il se manifeste dans la sphère des choses visibles.

PLATON ( La République )

Par lui et par lui seul, nous sommes Bélier, Taureau ou Lion. Au moment où le Soleil pénètre dans cet espace symbolique qu'est le signe astrologique, nous devenons fils ou filles de e signe. Le Soleil symbolise le Moi, la personnalité, l'été, la chaleur, le jour, la vie, la lumière, l'amour, la couleur jaune, l'or, l'énergie vitale. Il est aussi épanouissement et rayonnement de l'être qui brille de tous ses feux. Il est synonyme de réussite et de pouvoir.

C'est un symbole cosmique dont le culte domine les anciennes grandes civilisations; il a nourri tous les mythes de la masculinité, avec les dieux héros, incarnations des forces créatrices et de la source vitale de lumière et de chaleur que l'astre représente. En Mésopotamie, il est Shamash et sur une stèle, on peut lire l'inscription suivante :

Tes rayons pénètrent les secrets, avec l'éclat de la lumière, leur chemin se révèle.

En Egypte, il est Râ, Amon Râ, régnant sur la ville de Thèbes et sur les temples de Karnak et de Louxor; Horus, dieu à tête de faucon, fils d'Isis et d'Osiris, souvent représenté par un oeil, l'oeil d'Horus, ou par un disque solaire aux ailes d'épervier. C'est un combattant qui sauvegarde l'équilibre entre des forces adverses pour faire triompher des forces de lumière.

Le Soleil est aussi l'intelligence cosmique, la Connaissance. Le nom de Cité du Soleil ( Heliopolis ) est souvent donné au centre spirituel primordial. De Grèce, est issu Apollon, dieu solaire et dieu initiateur, dont la flèche est comme un rayon de soleil :

C'est à Apollon, le dieu de Delphes à dicter les plus importantes, les plus belles, les premières des lois ... Car ce dieu est l'interprète traditionnel de la religion... pour guider le genre humain ( Platon, La République ).

En Inde, le Soleil est au centre du ciel comme le coeur au centre de l'être; on l'appelle également le coeur du monde ou l'oeil du monde. Il est la demeure de Purusha ou de Brahma; il est Atma, l'Esprit universel, le soleil est aussi l'emblème de Vishnu, celui du Bouddha, l'homme d'or, le Soleil Bouddha comme disent certains textes chinois.

Dans la symbolique chrétienne, le Soleil représente le Christ dont les douze rayons sont les douze apôtres. Jésus nous apparait comme un Soleil qui rayonne la justice, dit Philotée le Sinaïte; et Hésychius de Batos en parle comme un Soleil de vérité.

Le Soleil est, dès les temps anciens, représenté par un chat : cette image évoque le déplacement de l'astre le long d'une courbe qui relie, en passant par le ciel, les deux lignes opposées de l'horizon, du levant au couchant. Ce char deviendra celui d'Apollon, de Mithra ou d'Attis lorsque ces divinités seront identifiées au dieu Soleil.

Dans les traditions nord-américaines ( tout comme en Egypte), le coucher du soleil n'est pas perçu comme une mort, mais comme une descente de l'astre dans les régions inférieures, au royaume des morts. A l'encontre de la lune, le soleil jouit du privilège de traverser l'enfer sans subir la modalité de la mort, d'où la qualité proprement solaire de l'aigle dans les attributs des Chamans.

En Chine, le Soleil est le symbole universel du roi, coeur de l'Empire, et, au Japon, le soleil levant est, non seulement, l'emblème du pays, mais son nom même ( Nihon ).

Symbole de l'or, il est en alchimie, appelé le soleil des métaux.

En outre, le soleil rassemble toutes les images liées au Père, à l'autorité, à l'animus, au principe masculin, au Yang; il est dit chaud et sec. Le Soleil est viril, fort, actif, lumineux, et sûr de lui ! Il exalte la confiance et incite l'être humain, homme ou femme, à développer la confiance et l'espoir.

Le Soleil est particulièrement agissant dans le signe du Lion.

Les planètes : La Lune et le Soleil
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour,<br /> Allez vous publier d'autres articles concernant d'autres astres ?<br /> Celui du soleil et la lune était très intéressant en tout cas.
Répondre

Ajoutez De L'intuition À Votre

  • : Le blog de Claude DARCHE
  • : un blog dédié à la symbolique du Tarot, à son interprétation, porte ouverte sur notre inconscient et sur la libération de notre intuition, de ce que j'appelle "l'Intelligence Intuitive " . Etre à l'écoute de soi-même permet de prendre sa vie en mains , d'en devenir le véritable auteur et acteur !
  • Contact

Recherche

Liens